Vous trouverez ci apres 5 abstracts d'articles scientifiques d'études sur l'huile essentielle de ravintsara

Abstract - Ravintsara N° 05: 

 

Le 1,8-cinéole (principale composé de l’huile essentielle de  RAVINTSARA) réduit l’inflammation dans les voies respiratoires

 

L'eucalyptol, également appelé 1,8 cinéole, est un monoterpène utilisé traditionnellement pour traiter les troubles respiratoires en raison de ses propriétés mucolytique. En plus de ses effets myorelaxants, il possède également des actions anti-inflammatoires in vitro.

Dans cette étude, notre objectif était d'évaluer l'efficacité d'un traitement aigu au 1,8-cinéole sur la réduction des paramètres inflammatoires des voies respiratoires. Des cobayes sensibilisés à l'ovalbumine (OVA) ont été soumis à une provocation antigénique avec ou sans traitement préalable avec une dose unique de 1,8 cinéole administrée par inhalation. Les paramètres inflammatoires des voies aériennes étaient réduits ou absents chez les animaux traités au 1,8-cinéole par rapport aux cobayes non traités. Un traitement aigu au 1,8-cinéole a empêché le développement de l'hypersensibilité des voies respiratoires au carbachol dans les anneaux trachéaux isolés. Les niveaux de cytokines pro-inflammatoires TNFα et interleukine-1β (IL-1β) étaient plus faibles dans le liquide de lavage broncho-alvéolaire (BALF) de cobayes traités au 1,8-cinéol que chez les animaux non traités. Le 1,8-cinéole a affecté l'augmentation de l'activité de la myéloperoxydase dans la BALF induite par  l'ovalbumine . Le 1,8-cinéole a également empêché la réduction de la clairance mucociliaire induite par la présentation antigénique. La présente enquête démontre que l'inhalation de 1,8 cinéole prévient l'hypersensibilité et inhibe l'inflammation des voies respiratoires des cobayes provoqués par l'ovalbumine.

 

Les auteurs:  Vasco P.D. Bastos, Antoniella S. Gomes, Francisco J.B. Lima, Teresinha S. Brito, Pedro M.G. Soares, João P.M. Pinho, Claudijane S. Silva, Armênio A. Santos,  Marcellus H.L.P. Souza, Pedro J.C. Magalhães

 

Publié en Août 2010 - Brésil

 

Abstract - Ravintsara N° 04: 

 

Effet anti-inflammatoire et anti-oxydant in vitro des extraits de  l'huile essentielle de ravintsara CINNAMOMUM CAMPHORA

 

CINNAMOMUM CAMPHORA  (Lauraceae) a longtemps été prescrit en médecine traditionnelle pour le traitement de maladies liées à l'inflammation telles que le rhumatisme, les entorses, la bronchite et les douleurs musculaires.

Dans cette étude, nous avons donc cherché à étudier les effets inhibiteurs de CINNAMOMUM CAMPHORA sur divers phénomènes inflammatoires afin d'explorer ses mécanismes anti-inflammatoires potentiels dans des conditions non cytotoxiques (moins de 100 μg / ml). L'extrait brut total (100 µg / ml) préparé avec 80% de méthanol (extrait de MeOH) et ses fractions (100 µg / ml) obtenus par partition de solvant avec de l'hexane et de l'acétate d'éthyle (EtOAc) bloquaient de manière significative la production d'interleukine (IL) - 1β, IL-6 et le facteur de nécrose tumorale (TNF) -α issu des cellules RAW264.7 stimulés par le lipopolysaccharide (LPS) jusqu'à 20–70%. Les extraits à l'hexane et à l'acétate d'éthyle (100 µg / ml) ont également inhibé de 65% la production d'oxyde nitrique (NO) dans  les macrophages activés par le lipopolysaccharide / interféron (IFN) -γ de 65%. L'extrait de méthanol  (100 μg / ml) ainsi que deux fractions (100 μg / ml) préparées par partition de solvant avec du n-butanol (BuOH) et de l'acétate d'éthyle ont fortement inhibé la  production de prostaglandine E2 (PGE2) dans les macrophages activés par le lipopolysaccharide / interféron -γ jusqu'à 70% macrophages jusqu'à 70%. Il est intéressant de noter que les extraits à l'hexane, au  n-butanol et à l'acétate d'éthyle (100 μg / ml) ont également inhibé l'activation fonctionnelle des β1-intégrines (CD29) évaluées par agrégation homotypique U937 jusqu'à 70–80%. De plus, les extraits de  l'acétate d'éthyle et de n-butanol  ont montré une forte activité anti-oxydante avec des valeurs de CI50 de 14 et 15 µM, respectivement, lorsqu’ils ont été testés par les tests au 1,1-diphényl-2-picrylhydrazyle (DPPH) et à l’oxyde de xanthine (XO).

 

Pris ensemble, ces données suggèrent que les actions anti-inflammatoires de Cinnamomum camphora pourraient être dues à la modulation de la production de cytokines, d'oxyde nitrique et de prostaglandine E2 et au stress oxydatif, et des sous-fractions testées, l'extrait de l'acétate d'éthyle pourrait être étudié plus en profondeur afin d'isoler les principes actifs anti-inflammatoires.

 

Les auteurs: Hye Ja Lee, Eun-A Hyun, Weon Jong Yoon, Byung Hun Kim, Man Hee Rhee, Hee Kyoung Kang, Jae Youl Cho, Eun Sook Yoo

 

Publié Septembre 2005 - Corée du Sud

 

Mots-clés: Cinnamomum camphora, Lauraceae, Effet anti-inflammatoire, Adhésion cellule-cellule, Effet anti-oxydant


 

Abstract - Ravintsara N° 03:

 

Caractérisation chimique et l’activité antifongique de l'huile essentielle de CINNAMOMUM CAMPHORA

 

Le document explore l'infection fongique et la contamination par l'aflatoxine B1 de six échantillons de plantes médicinales, à savoir. Adhatoda vasica Nees, Asparagus racemosus Linn., Evolvulus alsinoides Linn., Glycyrrhiza glabra Linn., Plumbago zeylanica Linn. et Terminalia chebula Retz.

Un total de 858 isolats fongiques ont été détectés à partir des matières premières. Le nombre maximum d'isolats fongiques a été détecté chez A. racemosus (228). Le genre Aspergillus s'est avéré être le genre le plus dominant causant l'infection de la plupart des matières premières. Parmi les 32 isolats d'A. Flavus testés, 13 se sont révélés toxigènes et ont développé l'aflatoxine B1. L'élaboration la plus élevée d'aflatoxine B1 était de 394,95 ppb par les isolats d'A. Flavus de G. glabra.

L'huile essentielle de Cinnamomum camphora  s'est montrée efficace pour éliminer l'aflatoxine B1 par la souche toxigénique. La croissance d’une souche toxigène de A. flavus diminuait progressivement avec la concentration croissante d’huile essentielle de feuilles de Cinnamomum camphora. L'huile a complètement inhibé la production d'aflatoxine B1, même à 750 ppm. Par conséquent, l'huile de Cinnamomum camphora est recommandée en tant que fongicide toxique aux herbes pour lutter contre la contamination fongique des matières premières.

Les auteurs: Priyanka Singh, Bhawana Srivastava, Ashok Kumar , N. K. Dubey

 

Publié Mars 2008 - Inde

 

Mots-clés: Cinnamomum camphora, Aflatoxine, Contamination fongique.



 

Abstract - Ravintsara N° 02:

 

Effets anti-inflammatoires et anti-nociceptifs du 1,8-cinéole, un oxyde de terpénoïde présent dans de nombreuses huiles essentielles de plantes (CINNAMOMUM CAMPHORA)

 

Le 1,8-cinéole (cinéole), un oxyde terpénoïde présent dans de nombreuses huiles essentielles de plantes, exerce un effet inhibiteur sur certains types d'inflammation expérimentale chez le rat, à savoir l'œdème de la patte induit par le carraghénane et le granulome induit par les boulettes de coton. Le cinéole inhibe également chez la souris l'augmentation de la perméabilité capillaire péritonéale induite par l'acide acétique et la nociception chimique induite par le formol intra-plantaire et l'acide acétique intra-péritonéal. L'activité était présente dans ces tests, à une plage de doses orale de 100 à 400 mg / kg. Dans le test au formol, l'effet antinociceptif du cinéole n'a pas été inversé par le prétraitement des souris avec de la naloxone         (1 mg / kg, s.c.), suggérant l'implication d'un mécanisme non opioïde. Le cineole a démontré un effet inhibiteur significatif sur la locomotion et a également potentialisé le temps de sommeil pentobarbital chez la souris, indiquant un effet dépresseur plausible sur le système nerveux central. Les présents résultats, combinés aux récents rapports décrivant les effets inhibiteurs du cinéole sur la formation de prostaglandines et de cytokines par des monocytes stimulés in vitro, pourraient fournir une preuve supplémentaire de son utilisation potentiellement bénéfique en thérapie comme agent anti-inflammatoire et analgésique.

 

Les auteurs: Santos FA1, Rao VS.

 

Publié en 2000- Brésil


 

Abstract - Ravintsara N° 01:

 

Un traitement concomitant par CINEOLE  (CINNAMOMUM CAMPHORA ) réduit les exacerbations de la BPCO : Activité bronchodilatatrice

 

Introduction:

Les effets cliniques de mucolytiques chez les patients atteints de broncho-pneumopathie obstructive chronique (PBCO) sont discutés de manière controversée. Le cinéole est  est principalement utilisé dans les maladies inflammatoires des voies respiratoires en tant qu'un agent mucolytique. Nous avons émis l'hypothèse que ses effets mucolytiques, bronchodilatateurs et anti-inflammatoires connus en tant que traitement concomitant réduiraient le taux d'exacerbation et montreraient des avantages pour les tests de la fonction pulmonaire ainsi que pour la qualité de vie des patients atteints de BPCO.

 

Matériel et méthodes:

Dans cette étude a été réalisée en double-aveugle sur 242 patients présentant une BPCO stabilisée,les patients ont reçu pendant 6 mois à raison de 3 fois par jour une dose de placebo ou 200 mg de cinéole.

Les paramètres mesurés ont été la fréquence, la durée et la gravité des exacerbations ; les critères secondaires mesurés ont été la qualité de vie et les changements de l’activité pulmonaire.

 

Résultats:

Les données démographiques de base, la fonction pulmonaire et la médication standard des deux groupes étaient comparables. Au cours de la période de traitement de 6 mois, les critères:  la fréquence, la sévérité et la durée des exacerbations étaient significativement plus faibles dans le groupe traité avec le cinéole par rapport au placebo. Les mesures de résultats secondaires ont validé ces résultats. les critères d'amélioration de la fonction pulmonaire, de la dyspnée et de la qualité de vie était statistiquement significative par rapport au placebo. Les événements indésirables étaient comparables dans les deux groupes.

 

Conclusion:

Selon cette étude, un traitement au cinéole réduit les exacerbations ainsi que la dyspnée et améliore la fonction pulmonaire et l’état de santé général. Cette étude

indique en outre que le cinéole possède une action anti-inflammatoire sur les voies respiratoires,bénéfique dans le traitement de la brocho-pneumopathie obstructive chronique .


 

Les auteurs: Heinrich Worth, Christian Schacher, Uwe Dethlefsen

 

Publié en 2009 - Allemagne